Retenues d'eau et bassines résistent-elles aux sécheresses récurrentes ?

Retenues d'eau et bassines résistent-elles aux sécheresses récurrentes ?

En quoi les retenues et méga-bassines seraient-elles une solution ?

La synthèse d’une géographe @MagaliReghezza et d’une hydrologue@florencehabets est beaucoup plus prudente sur la longue durée et au vue de résultats dans d’autres régions du monde car la sécheresse de cet été en France et les températures atteintes sont comparables à celles de pays maghrébains avant 2010 ou à celles des états bordant le Colorado.

Les méga-bassines sont sous les feux des projecteurs. L’année 2022 est marquée par une sécheresse sévère, avec plus de 70 départements où des arrêtés de restrictions d’usage ont été pris à un « niveau de crise », et des estimations d’un état hydrique des sols au plus bas depuis 1958 en moyenne sur la France.

Si cette situation est exceptionnelle, beaucoup ont l’impression que ce phénomène de sécheresse est récurrent. Quel est l’impact de la crise climatique sur ces événements ? Comment s’y adapter ? En quoi les retenues et méga-bassines peuvent être une solution ?

Sécheresse et sécheresse sévère

La sécheresse est souvent ressentie à travers ses effets : pas assez d’eau pour arroser sa pelouse, remplir sa piscine, mais aussi pour refroidir les centrales nucléaires ou irriguer les cultures. Cependant, en hydrologie, on définit la sécheresse comme un niveau de la ressource en eau qui se produit rarement, en général, pas plus d’une fois tous les 10 ans. Il y a plusieurs expressions de la sécheresse : de faibles niveaux d’eau dans les sols, dans les rivières et/ou dans les nappes, causés par un déficit de précipitations et/ou à des vagues de chaleur (air chaud et sec), qui s’accompagnent d’une évapotranspiration importante.

Source de l’image : INRAE

Source de l’article et développement sur Bonpote.com

Les méga-bassines sont-elles des solutions viables face aux sécheresses ?