Gouvernance et institutionnel

Pour ancrer fermement le service de l’eau potable et de l’assainissement dans son environnement extérieur et à le développer en relation avec cet environnement

photo d'une retenue d'eau urbaine

Présentation

La chaire AgroParisTech “SUEZ – Management général des services urbains d’eau et d’assainissement” au travers de son International Executive Master “Eau pour Tous” – OpT propose des formations sous forme d’Unité Thématique qui regroupent plusieurs modules complémentaires.

Leur durée varie entre 8 et 14 jours.

Elles vous permettront d’acquérir plus de savoir et de savoir-faire sur des thématiques spécifiques à votre service d’eau et/ou d’assainissement, ou au secteur au sens large.

Elles sont dispensées en langue française ou en langue anglaise.

L’enseignement est fait par des professionnels ayant acquis une expérience international d’au moins 10 ans sur le terrain.

Des formations à la carte peuvent être proposées sur demande. Celles-ci peuvent se dérouler en France ou à l’étranger ou encore dans votre entreprise.

Pour qui ?

Pour les professionnels des services d'eau et d'assainissement

Bénéfices

La Chaire AgroParisTech – SUEZ  propose des formations spécialisées dédiées aux services urbains d’eau et d’assainissement. Elles rassemblent des experts du secteur et sont ouvertes à tout professionnel de ces services.

Venez vous former sur le management opérationnel de votre unité et les processus de fonctionnement, acquérir de nouvelles pratiques et nouveaux outils.

Actions institutionnelles

 

    Régulation

Gouvernance des villes et infrastructures

  Ingénierie contractuelle et Partenariat Public Privé

Sécuriser les besoins en eau face au changement climatique et aux énergies

  Assainissement

Bénéfices

Trainning

Introduire les principaux outils de l’analyse des institutions au regard des infrastructures de réseaux, en particulier l’eau et l’assainissement.

Comprendre le concept de régulation des services d’eau et d’assainissement, y compris la régulation économique et environnementale du service.

Comprendre les enjeux de gouvernance en ville

Analyser le contexte institutionnel du service et les différents modes de contractualisation avec les autorités locales/nationales, les opérateurs privés de différente taille et les associations d’usagers.

Maîtriser les méthodes permettant d’évaluer le bilan besoins ressources du service, dans la situation présente et de façon prospective

Apprécier les différentes composantes d’un programme d’assainissement : protection de la santé publique et de l’environnement, besoins et moyens des populations, faisabilité technique, financement, communication, renforcement des capacités locales

Actions institutionnelles  (4 jours – cours en présentiel)

L’accent sera mis à chaque étape sur les connaissances des participants pour nourrir le cadre d’analyse et les débats.

  • Cadre légal : les règles du jeu dans le contexte des infrastructures en réseau et des marchés publics.
  • La cadre réglementaire : une approche
  • Les forces qui poussent au changement de ces règles
  • Les problèmes institutionnels spécifiques aux secteurs de l’eau et de l’assainissement (décentralisation, délégation, contrôle et application des règles)
  • Les différentes façons d’organiser ces services dans différents cadres institutionnels
  • Comment évaluer les performances au-delà des critères habituels (prix, quantité, qualité), en particulier en tenant compte de ce qui est “socialement acceptable” et “politiquement faisable”

Régulation (2 jours – cours en présentiel)

  • Présentation du concept de régulation des services d’eau et d’assainissement, y compris la régulation économique et environnementale du service
  • Principes d’une « bonne régulation »
  • Présentation des principaux modèles institutionnels de régulation des services d’eau et d’assainissement, sur la base de la présentation d’exemples
  • Présentation des principales formes de contractualisation des services d’eau et d’assainissement
  • Analyse par les participants de leurs systèmes de régulation économique et environnementale des services d’eau et d’assainissement
  • Restitution des analyses institutions et discussion en plénière sur la manière d’améliorer le fonctionnement de la régulation dans leurs pays respectifs en vue d’atteindre les objectifs d’amélioration et d’expansion du service
  • Outils de régulation des prix
  • Outils de régulation des aspects de qualité, y compris régulation environnementale
  • Discussion avec les participants sur l’application de ces outils dans leurs pays respectifs Présentation sur l’adaptation de la régulation aux besoins des usagers les plus pauvres
  • Discussion avec les participants sur les challenges posés par la régulation appliquée aux plus pauvres  dans leurs pays respectifs et analyse détaillée de quelques exemples

Gouvernance des villes et des infrastructures (1 jour en e-learning)

  • Comparer le logement et l’infrastructure ; comment ils contribuent à l’organisation ou à la désorganisation d’une ville.
  • Comprendre la nature de l’économie ” locale ” – la base économique et la génération de richesse.
  • La production des institutions et l’équilibre entre les institutions formelles et informelles, l’équilibre entre les règles officielles et non officielles (clientélisme, rentes urbaines, corruption).
  • Expériences en matière de contrats et de réglementation.
  • Comment organiser des systèmes prêts à l’emploi ? La discussion entre les grands systèmes et les petits systèmes décentralisés.
  • Présentation basée sur des études de cas de pays émergents (références dans le numéro spécial 2016 et le livre 2016) et (8 cas dans les livres référencés 2011 et 2014 en anglais, 2017)

Ingénierie contractuelle et Partenariat Public Privé (2 jours – cours en présentiel)

Les partenariats public-privés (PPP) et la réforme des services d’eau et d’assainissement

  • Contrats et risques
  • Motivations pour la réforme
  • Cas d’étude par groupe sur les modèles d’organisation et les étapes d’une réforme

Le péri-urbain et les petites villes: contractualisation avec les petits opérateurs privés

  • Travail sur trois contrats-types utilisés pour la gestion de services de petites villes
  • Le recours aux petits opérateurs privés, cas du Mozambique et du Cambodge/Laos
  • Conclusions sur les outils de la régulation

La tarification au cœur des relations institutionnelles et contractuelles

  • Typologie des tarifs
  • Les objectifs contraires de la tarification
  • Focus sur la tarification pro-poor
  • Cas d’études : analyse croisée de 4 grilles tarifaires

Sécuriser les besoins en eau face au changement climatiques et aux énergies (3 jours – cours en présentiel)

Introduction à la GIRE : Diagnostic des situations auxquelles sont confrontés les auditeurs en matière de ressources (tensions quantitatives et qualitatives, identification des parties prenantes, modalités de résolution des conflits, etc.). Principes de droit appliqués à la gestion de la ressource en eau et aux conflits d’usage ; autorisations de prélèvement, de rejet, redevances. Illustration concrète de différents aspects de la GIRE, à travers une organisation de bassin versant.

Ressources en eau de surface : variabilité dans le temps, impact du changement climatique, gestion des ouvrages de mobilisation et de stockage, protection de la qualité. Comparaison économique d’options possibles

Ressources en eau souterraine : méthodes de recherche d’eau, techniques d’exploitation des forages et champs captants ; gestion durable d’un aquifère aux plans quantitatif et qualitatif

Ressources non conventionnelles : réutilisation des eaux usées urbaines (quelle qualité pour quels usages ? risques sanitaires et normes de qualité correspondantes ; conditions de succès des projets)

Dessalement d’eaux saumâtres ou d’eau de mer (techniques disponibles, coûts et besoins en énergie correspondants ; préalables à l’utilisation du dessalement dans les pays à faible niveau de revenu)

Analyse des stratégies de mobilisation des ressources par quelques villes du monde représentatives de situations variées

Assainissement (2 jours en présentiel et 1 jour en e-learning)

Organisation de la filière : rural/urbain, domestique/industriel et artisanal, collectif/non-collectif, équipements individuels/équipements partagés, etc.

Analyse de la demande: état de lieux, étude de la demande, zonage, planification de la demande, sensibilisation à l’assainissement, création de la demande (marketing)

Panel de solutions techniques disponibles pour l’assainissement collectif et non-collectif, l’évacuation des eaux usées, la gestion des eaux de pluie urbaines et les principes épuratoires (eaux et boues), selon les différents maillons de la filière d’assainissement (collecte, évacuation, traitement).

Financement de l’assainissement urbain : comment financer les investissements et le fonctionnement d’un service d’assainissement (tant en collectif qu’en non-collectif), outils de financement de l’assainissement

Gouvernance urbaine de l’assainissement : Cadre institutionnel de l’assainissement, planification et élaboration de stratégies pour l’assainissement urbain, Relation entre les opérateurs et les différentes parties prenantes du secteur (autorités locales, POP, etc.): dialogue, concertation, coopération, etc.- particularités en fonction de la taille de la ville : zones semi-rurales, villes moyennes, grandes villes, mégalopoles

Management opérationnel d’un service d’assainissement : Développement d’un service d’assainissement dans une ville d’un PED, Gestion d’un service d’assainissement, Lien avec le développement urbain de la ville

Études de cas dans différents pays en Afrique, Asie et Amérique latine : pertinence de cette approche sur le terrain, et la nécessité d’un travail préalable de planification locale

 

 

photo de cm employé de la chaire

Claude MÉNARD est professeur  (émérite) en économie à l’Université de Paris (Panthéon-Sorbonne) et chercheur titulaire au Centre d’Economie de la Sorbonne (CNRS).Il est aussi chercheur senior associé à l’Université de Technologie de Delft et au CORS, à l’université de São Paulo. Avant d’être rattaché à la Sorbonne, il a enseigné et occupé des postes de chercheur au Canada (son pays d’origine) et aux Pays-Bas, et il a été professeur visiteur dans de nombreuses universités étrangères. Il a publié plusieurs livres et de très nombreux articles dans des revues internationales réputées sur l’économie des organisations et des institutions, sur la régulation, et sur l’économie des infrastructures (la liste des publications est accessible sur http://claudemenard.net). Il a aussi travaillé fréquemment pour des organisations publiques et internationales, particulièrement avec les gouvernements canadiens et français, ainsi qu’avec la Banque Mondiale et l’OCDE, sur des problèmes de gouvernance, de développement des infrastructures, et de contrats publics. Dans ce contexte, il a été amené à faire de nombreuses missions d’expertises en Afrique, dans les Amériques et, moins fréquemment, en Asie.

photo de mc de chez agro paris tech

Marine COLON est ingénieur eau et environnement, et enseignant-chercheur au sein d’AgroParisTech et de l’UMR Gestion de l’Eau, Acteurs, Usages (UMR G-EAU) depuis 2014. Elle s’est spécialisée dans la gestion des services publics d’eau et d’assainissement. Cette spécialisation s’est faite à travers une expérience de 6 ans dans le conseil public aux services d’eau et d’assainissement en France, et un travail de recherche. En 2014, elle soutient une thèse en sciences de gestion sur la réforme des services d’eau et d’assainissement d’Ouganda et de Phnom Penh à AgroParisTech, au sein de l’UMR G-EAU (basée à Montpellier). Ce travail a été en partie financé par la Chaire Suez ParisTech Eau pour Tous. Son parcours l’a conduite à mener des projets au Burkina Faso, en Inde, en Ouganda et au Cambodge. Ses travaux de recherche portent sur le changement institutionnel et le développement des outils de pilotage de la performance dans le secteur. Depuis 2017, elle pilote notamment l’observatoire de la concurrence dans le marché de la concession des services d’eau en France pour le compte de l’Agence Française de la Biodiversité. Elle est diplômée de l’Ecole Nationale du Génie des Eaux et de l’Environnement de Strasbourg (France, 2002), de l’University de Southampton (UK, 2002) avec une spécialisation dans la gestion de projet dans les pays en développement. Elle intègre ensuite une formation aux politiques publiques dans les domaines de l’eau, de l’agriculture et des forêts au sein d’AgroParisTech (2010) et se forme à la recherche en management public à l’Université de Nanterre en lien étroit avec ESCP-Europe et le CGS MinesParisTech (2011). 

Richard Franceys dirige le programme politique mondial de l’eau et la gestion MSc à l’Université de Cranfield (Royaume-Uni). Il se spécialise dans les questions de gestion, le développement institutionnel et le financement de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement pour fournir un service universel dans les pays à faible et moyen revenu avec un accent particulier sur les besoins des pauvres. Les domaines d’intérêt comprennent la commercialisation et le tarif le développement, l’analyse économique et financière, l’analyse institutionnelle, la gestion du changement des services d’eau et les partenariats public-privé, la participation à la clientèle et la réglementation économique. Il est membre régional du Conseil des consommateurs pour l’eau, les représentants des clients légaux en Angleterre et au Pays de Galles, ayant auparavant passé neuf ans sur l’eau voix centrale, l’un des comités de services à la clientèle de régulateur Ofwat. Il est membre du conseil consultatif, Development Solutions globales pour l’Association internationale de l’eau et a été étroitement impliqué dans la mise en place d’WSUP (Eau et Assainissement pour l’Poor.com urbain) et a été co-initiateur du Forum de gestion du changement en Inde.

la formatrice alp de la régulation

Anne LARDOUX DE PAZZIS a développé une large expérience à travers le monde dans les secteurs de l’eau urbaine et de la gestion des déchets, acquise au cours de ses 20 ans de responsabilités au sein de SUEZ. Elle y a mis à profit son expertise clé 1/dans le soutien aux autorités nationales ou locales – ainsi qu’aux institutions de financement du développement – dans l’élaboration de politiques publiques et le financement de grands projets d’infrastructure, 2/ dans la maîtrise de l’ensemble du cycle de vie des partenariats public-privé, par exemple les contrats de construction-exploitation-transfert et de concession, et 3/ dans la gestion de situations complexes et de négociations difficiles liées aux investissements dans le domaine de l’eau et des déchets.
Elle a une longue expérience des salles de conseil d’administration dans des projets d’investissement en coentreprise dans le monde entier. Elle occupe actuellement des postes d’administrateur en France et aux Pays-Bas, où elle accompagne des entreprises dans leur développement à l’étranger.
En tant que spécialiste mondiale des défis d’investissement liés à l’environnement, elle a décidé de passer à l’entrepreneuriat en 2018 en créant sa propre entreprise : Vertalix.

Dominique LORRAIN est titulaire d’une maîtrise en économie – Sciences-Po Paris et d’un doctorat en sociologie – EHESS

C’est un socio-économiste. Il est directeur de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique ; ses travaux actuels portent sur les réformes des infrastructures : politiques de libéralisation, stratégies des entreprises. Parmi ses dernières publications, il a récemment dirigé trois numéros spéciaux : Eau : le temps d’un bilan, Flux n°52-53, juil-sept. 2003. Gouverner les très grandes métropoles, (avec P. Le Galès), Revue Française d’administration publique, n° 107, déc. 2003. Les grands groupes et la ville, Entreprises et Histoire n°50, sept-nov 2002. Il est membre du comité de rédaction de trois revues (Sociologie du Travail, Flux, Annales de la Recherche Urbaine) ainsi que de plusieurs comités scientifiques (Institut de la Gestion Déléguée, Technical Advisory Panel du PPIAF, programme des pays industrialisés et Banque Mondiale). Il enseigne la socio-économie des services publics à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et au SIMBA : Shanghaï International MBA, l’ENPC et l’Université de Tongji.

Derniers travaux :

Villes Sobres. Nouveaux modèles de gestion des ressources, Paris, Presses de Sciences Po, avec Halpern C. et Chevauché C. (dir.) (2018

Métropoles en Méditerranée  (Gouverner par les rentes), Presses de Sciences Po ;  avec Poupeau F., (eds.) (2017),

Water Regimes, (Beyond the public and private sector debate), Earthscan/ Routledge, London; (ed.) (2016),

Governing Megacities in Emerging Countries, Ashgate Publishing, Farnham (2014)

photo de JL internvenant d'une formation courte agroparistech

Jacques LABRE a plus de 40 ans d’expérience professionnelle dans le secteur de l’eau. Actuellement consultant indépendant. Il a occupé pendant 14 ans divers postes tournés vers l’international chez Suez Environnement. Diplômé de l’Ecole Polytechnique, sa carrière s’est partagée entre le secteur public (comme Ingénieur du GREF) et le groupe Suez, d’abord chez Safege Ingénieurs Conseils puis dans diverses entités du groupe. Elle a été essentiellement consacrée aux enjeux de l’eau, dans un cadre international. Son domaine d’expérience couvre les services publics locaux, les politiques européennes, la gestion des entreprises de Conseil. Ses activités d’ingénieur ont porté plus particulièrement sur les infrastructures hydrauliques, l’irrigation, la gestion de la ressource en eau.

photo d'un intervenant formation courte

Sébastien CHAZOT, Ingénieur Agronome et diplômé de l’Ecole Nationale du Génie Rural des Eaux et des Forêt (ENGREF), Directeur de projet spécialisé en Gestion quantitative de la Ressource en Eau à BRL ingénierie. Sa double formation l’a amené à travailler, en France et à l’international, sur de nombreux projets de gestion de la ressource en eau mêlant des problématiques d’environnement, d’agriculture, mêlant des aspects techniques (hydrologie, optimisation de la gestion de retenues, …), stratégiques (développement agricole, gestion intégrée de la ressource en eau, aménagement du territoire, animation d’ateliers de prospective) et des aspects de concertation et de communication (animation de nombreux ateliers et réunions).

Frédéric LAPUYADE

photo de JL formateur chez agro paris tech

Julien GABERT est ingénieur diplômé de l’Ecole Polytechnique (Paris, France) et de l’université Mc Gill (Montréal, Canada). Il est spécialisé dans le domaine des services essentiels urbains (eau, assainissement, gestion des déchets) dans les pays en développement. Ses domaines d’expertise portent sur : la réalisation d’études diagnostics et de capitalisation en matière d’eau et d’assainissement ; le montage de projets de développement (technique, financier, institutionnel, etc.) ; la mise en œuvre opérationnelle de projets de développement ; la mise en réseau des acteurs et l’organisation de conférences et d’ateliers. En 2004-2005, il a réalisé de nombreuses missions d’études sur le terrain en Asie, Afrique et Amérique latine dans le cadre de l’ONG Experians. Il a ensuite travaillé pendant trois ans au Niger au sein de l’ONG RAIL-Niger où il a créé et dirigé le département « Assainissement et Gestion des Déchets ». Il a rejoint le GRET en 2009 où il travaille en tant que chargé de mission, en apportant une assistance technique et un appui méthodologique aux équipes sur le terrain (Haïti, Madagascar, Sénégal, Mauritanie, Cambodge et Laos) et une expertise en matière d’assainissement (études, rédaction de guides techniques et méthodologiques, formations). Il est par ailleurs trésorier et animateur du réseau Projection (réseau de jeunes professionnels travaillant dans les services essentiels urbains au Sud) depuis 2008. Il est aujourd’hui Directeur Exécutif de Carapace Habitat.

photo de CLJ formateur assainissement

Christophe LE JALLÉ a une formation universitaire en études environnementales. Depuis 1994, il travaille dans le pS-Eau (Programme Solidarité Eau) en tant que directeur du programme de recherche et de directeur adjoint. Son objectif spécifique est l’approvisionnement en eau et d’assainissement dans les pays en développement (www.pseau.org/rd). Depuis 2000 ses principales activités se concentrent sur les questions d’assainissement africains: la coordination d’un programme de recherche sur l’assainissement urbain dans 16 pays africains (de www.pseau.org/epa/gdda), la coordination d’un manuel «Développer une politique et des stratégies nationales pour l’assainissement” (www.pseau.org/en/national-sanitation-policies), la coordination d’un programme expérimental visant à soutenir le développement de stratégies municipales concertées des services d’eau et d’assainissement (www.pseau.org/en/cms), la conception et la coordination d’un série de guides méthodologiques sur l’assainissement (de www.pseau.org/en/cms/guides), co-coordination d’une étude sur les services d’assainissement non-conventionnels (www.pseau.org/en/non-conventional-sewerage-services), etc. Christophe Le Jallé est fortement impliqué dans les processus internationaux, et actuellement coordinateur du thème concernant l’assainissement pour la 7ème Forum mondial de l’eau.

Hébergements

hébergement hotel

Hotel Héliotel **

Proche du centre AgroParisTech Montpellier

Appart’Hôtel Odalys City Les Occitanes ****

Plus d’hébergements

Partenariat

Plus d'informations