Surmonter les obstacles institutionnels et organisationnels à l'assainissement

Surmonter les obstacles institutionnels et organisationnels à l'assainissement

L’assainissement reste un grand défi de notre temps, en particulier dans les villes d’Afrique et d’Asie qui connaissent une croissance rapide. Selon les Nations Unies, “en 2015, 29 % de la population mondiale ne disposait pas d’un approvisionnement en eau potable géré de manière sûre, et 61 % ne disposait pas de services d’assainissement gérés de manière sûre. “L’absence d’assainissement nuit considérablement à la santé publique, à l’environnement et au développement. L’assainissement comprend une chaîne d’activités allant des pratiques d’hygiène privées à la collecte, au traitement et à l’élimination des déchets, par le biais d’un système avec ou sans réseau. Pour la première fois, les Nations Unies ont fixé un objectif spécifique en matière d’assainissement avec le 6e objectif de développement durable. Selon l’objectif 6.2, tous les pays devraient “d’ici 2030, assurer à tous l’accès à des conditions d’hygiène et d’assainissement adéquates et équitables et mettre fin à la défécation en plein air, en accordant une attention particulière aux besoins des femmes et des filles et des personnes en situation de vulnérabilité”. L’assainissement est un sujet particulièrement complexe, car il implique un grand nombre d’acteurs, une diversité de technologies, se développe dans les espaces publics et privés, et repose sur des comportements individuels / collectifs basés sur une pratique intime qui est taboue et peu flexible.

4ème rendez-vous scientifique – 31 mars 2020

Voir le programme du 4ème rdv scientifique.